Premier bilan de la collaboration entre Résavip et Ceva

2 janvier 2023

Article Actualités grippe Actualités sanitaires

Résavip est un réseau national français de surveillance des virus influenza porcins, coordonné par La Coopération Agricole, dont l’objectif est de mieux comprendre la dynamique des virus et les éléments épidémiologiques liés aux infections grippales en élevage porcin. 

Un partenariat entre Résavip et Ceva 

En parallèle de ce réseau, Ceva apporte une aide au diagnostic de l’influenza porcin à l’échelle européenne depuis 2015. A ce titre, Ceva collecte également des données sur la grippe porcine en France.

En toute logique, un partenariat entre Ceva et Résavip matérialisé sous la forme d’une convention a été signé en juin 2021 et reconduite en 2022. Son objectif est l’enrichissement de la surveillance des virus influenza chez le porc en France.

Une restitution conjointe de cette collaboration a été faite à l’occasion de la Journée d’information RESAVIP du 11 octobre 2022. Voici quelques points clefs.

 

Quelle population d’étude ?

Les données de surveillance événementielle menée par les deux réseaux de 2015 à 2021 ont pu être compilées en tenant compte des différences existant entre les 2 réseaux.

A titre d’exemple, le Resavip propose de détecter les virus influenza exclusivement sur des écouvillons nasaux (3 écouvillons / groupe investigué) (Photo 1).

Les prélèvements provenant de Ceva sont plus variés : même si les écouvillons nasaux sont majoritairement utilisés, près de 25% des analyses actuelles sont effectuées sur des prélèvements de mucus trachéobronchiques (Photo 2). Ce type de prélèvement permet au vétérinaire de demander d’autres analyses en complément de la grippe comme la détection du Mycoplasma hyopneumoniae, autre pathogène majeur respiratoire.

Pour Resavip comme pour Ceva, la majorité des animaux prélevés présentent des symptômes évocateurs de grippe : éternuements, toux, fièvre, anorexie…La sélection et les prélèvements sont effectués par le vétérinaire de l’élevage, lors de visites.

  ecouvillonage-nasal-porcelet

Photo 1 : écouvillonnage nasal d’un porcelet de 21 jours

 

 

sondage-tracheo-bronchique

Photo 2 : recueil du mucus trachéobronchique chez un porcelet en post-sevrage

 

Le nombre annuel de diagnostics influenza collectés par Ceva a augmenté au cours du temps pour atteindre depuis 2020 un niveau équivalent celui de Résavip (Tableau 1).

Les élevages sélectionnés par chaque réseau sont similaires, par leur répartition géographique avec une majorité d’élevages porcins bretons, et par le stade physiologique des animaux prélevés. Les porcs entre 4 et 10 semaines de vie sont largement majoritaires : ils représentent près de 61% des porcs prélevés.

 

Quid des résultats comparés entre Resavip et Ceva ?

Le tableau 1 présente, sur 3 années, le nombre de diagnostic effectués et le pourcentage de positivité grippe, c’est-à-dire le pourcentage de diagnostics aboutissant à la détection du virus influenza sur au moins un porc du groupe prélevé.

Pour Resavip et Ceva, l’année 2020 a été marquée par une forte augmentation du nombre de visites (+143% pour Ceva) et une augmentation du pourcentage de positivité., et ceci tout particulièrement pour Resavip où le taux de positivité a augmenté de 18%.

Ces évolutions concordent avec l’arrivée en France d’un nouveau virus, le H1avN2 #E. La caractérisation virale approfondie menée par le Laboratoire National de Référence (Anses) a révélé que ce virus a très certainement été importé sur le territoire français. Depuis sa première détection au Danemark en 2003, il s’est répandu dans de nombreux pays d’Europe. La France, jusqu’en 2020, en avait été préservée à l’exclusion de 2 détections en 2015 dans le Sud-Ouest.

 

Comparaison-visites-positivite-Resavip-Ceva

Tableau 1 : Comparaison du nombre de visites et du % de positivité pour les 2 réseaux en 2019, 2020 et 2021

 

Concernant la distribution des sous-types viraux, les mêmes tendances se dégagent entre les deux réseaux (Tableau 2). Ainsi l’année 2020, et dans la continuité, l’année 2021, se distinguent de l’année 2019, qui était très similaire aux années précédentes. Le virus H1avN1 qui était jusque-là dominant perd sa suprématie au profit du virus nouvellement introduit, le H1avN2 #E.

 

Distribution-sous-types-viraux-grippe

Tableau 2 : Distribution des sous-types viraux pour les 2 réseaux en 2019, 2020 et 2021

* : Virus pandémiques = H1pdmN1pdm, H1pdmN1, H1pdmN2

 

En synthèse 

Les informations apportées par Resavip et Ceva se complètent et se corroborent globalement. Cette coopération permet d’augmenter les connaissances sur l’épidémiologie des infections grippales en élevage porcin dans un but de prévention. C’est un enjeu d’importance pour la santé des porcs d’une part et pour la santé humaine d’autre part.

 

 

 

 

Lire la suite

Voir tous les articles
Article
Comprendre la grippe en élevage porcin
Lire la suite
Article
Cahier spécial sur la santé du porcelet
Lire la suite
Article
SPACE 2022 : venez nous rencontrer !
Lire la suite
Article
Prévenir la grippe en élevage porcin
Lire la suite

Recevez nos dernières publications

Et ce qui fait l'actualité de la filière porc par email